Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 12:30

Bon, nous sommes d'accord, l'été précédant l'hypokhâgne est l'été de toutes les incertitudes, les "oh mon dieu pourquoi j'ai choisi une prépa/je vais mourir/on va tous mourir", les pétages de plomb parce qu'on avait prévu de bosser et on a rien foutu... Déstressez, prenez du recul, n'en faites pas une montagne. Bon, désolée ça ressemble un peu à du "faites ce que je dis mais pas ce que je fais".

Je me suis dis que je pouvais vous donner quelques conseils pour le reste de l'été et de la rentrée, pour mieux aborder l'hypokhâgne.

Pour le mois d'août:

- N'essayez pas de tout lire. Si vous n'avez rien foutu et que vous stressez pour le mois qui reste, essayez d'établir des priorités. Regardez les listes pour chaque matière et choisissez quelques bouquins, les plus importants, mais ne vous éparpillez pas en essayant de rattraper le mois de juillet. De toute façon vous ne pourrez pas tout faire, donc procédez par ordre de priorité, par qualité plutôt que par quantité. Et ne stressez pas si vous n'avez pas pu lire tout ce que vous vouliez! Ce n'est pas grave.

- En hypokhâgne c'est en français que j'ai eu le plus de lacunes, puisque j'avais passé mon lycée devant un pc et non devant une montagne de livres : si vous lisez/avez lu pas mal de classiques, tant mieux cela vous servira, sinon, essayez d'en cibler un ou deux avant la rentrée. C'est histoire d'avoir quelques références en dissertation, mais ne vous en faites pas, je n'ai pas été une grande lectrice loin de là mais cela ne m'a pas empêché de valider largement mes deux années.

Pour la rentrée:

- Peut-être que vous serez débordés de devoirs la première semaine, mais peut-être aussi que comme moi les gros devoirs seront prévus pour la fin du mois... Quoiqu'il en soit, si j'ai un bon conseil à vous donner c'est celui- ci : n'attendez pas. Disons que le boulot va s'accumuler vite. Je ne dis pas ça pour vous faire peur hein, mais pour vous conseiller de commencer le boulot dès qu'on vous le donne. Si par exemple on vous donne les gros devoirs pour fin septembre, commencez les lentement mais sûrement, pour éviter de stresser la dernière semaine en essayant de tout faire à la fois.

La prépa demande beaucoup d'organisation et c'est vrai qu'au début c'est difficile de s'organiser, mais le fait de bosser en temps et en heure dès le début vous permettra de moins stresser et de mieux gérer les mois à venir. En gros, essayez d'adopter un bon rythme de travail dès le début : pas de bosser comme un ouf et d'en avoir ras-le-bol au bout de deux semaines, mais de bosser un peu tous les jours, tranquillement mais sûrement.

La régularité est un des maîtres-mots de la réussite en prépa, souvenez-vous en.

- Faites attention au sommeil, dès la première semaine. Essayez de ne pas vous coucher tard, de ne pas laisser la fatigue s'accumuler parce qu'elle est difficile à rattraper. Bon évidemment vous n'allez pas péter la forme, mais surveillez votre sommeil parce que la fatigue a tendance  à rendre irritable, de mauvaise humeur, inefficace bref ça dépend des gens mais ne négligez pas votre sommei en prépa, ça serait un poids en plus à porter avec tout ce que vous aurez d'autre à gérer. J'ai connu une fatigue extrême en hypokhâgne avant de réussir à m'organiser en khâgne, mais c'était pas tenable.

- Gardez du sport à côté si vous voulez, ou une activité pas trop prenante mais qui vous permette de vous aérer l'esprit. Accordez vous du temps libre quoi, et aux vacances partez un peu si vous en avez l'occasion, ça vous permettra de redémarrer l'esprit plus libre.

- C'est normal d'avoir des mauvaises notes, enfin de voir ses notes baisser par rapport à la terminale : les exigences ne sont pas les mêmes, et la méthode non plus. Vous allez réapprendre à travailler, à ficher, donc il y a aussi une adaptation dans la façon même de travailler, de faire des recherches. En prépa vous allez apprendre à ne plus vous contenter du cours du prof et à lire des livres à côté pour compléter.

 

Si vous avez d'autres questions sur le rythme, le travail ou quoi que ce soit d'autre, n'hésitez pas à me poser des questions en commentaire : je pourrai compléter cette liste de conseils qui est assez réduite.

Bonnes vacances, et profitez-bien!

Published by Mélanie
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 17:55

Avec une dizaine de jours de stress et de doutes je suis admise à Audencia Nantes! 

J'ai encore du mal à réaliser tout ce que ça implique... il y a trop de changements. Prendre un petit appart, découvrir une nouvelle école, rencontrer de nouvelles personnes, et surtout, quitter la prépa. Ca, j'ai du mal à m'y faire. C'est con mais j'aimais bien la khâgne, et aujourd'hui je fais partie de ceux qui en parlent déjà avec nostalgie. Ah la prépa, monde fermé, bulle dont je peine à sortir. Oui il y a un après-prépa, mais maintenant que j'y suis, je me rends compte de tout ce que ça veut dire.

Jamais rien n'égalera ma prépa, n'égalera toutes les choses intéressantes que j'ai pu y apprendre. En regardant les options de première année à Audencia je me suis rendue compte que y'avait de la philo et de la géopolitique, et j'ai eu envie de prendre ça. Comme quoi... Une chose est sûre, je rentre en école de commerce mais aussi longtemps que possible j'essaierai de garder un pied dans la prépa, je veux dire dans les matières qu'elle aborde, dans sa logique d'analyse, de connaissance approfondie et de découverte. Car oui j'ai beau entrer en école de commerce, je continue d'aimer les langues, la philo, l'histoire. Quant à l'idée de commencer la finance et la compta, elle est un peu déprimante. Erreur d'orientation me direz-vous? Pas si sûre, puisque l'enseignement ne m'intéresse pas.

Au fur et à mesure que je me suis renseignée sur les écoles, que j'ai passé les oraux, que j'ai pu discuter et me faire un premier aperçu de l'école de commerce en elle-même, je me suis rendue compte d'une chose : quitte à choisir, mon projet s'oriente actuellement vers les relations internationales, alors que le marketing me paraît trop business pour l'instant. Ce n'est pas un débouché majeur en commerce mais c'est possible, donc je n'abandonne pas l'idée de travailler dans une ONG, une institution européenne... Oui l'espoir fait vivre, mais tant mieux, car je sens que c'est avec des projets comme celui-ci que je vais mieux aborder l'année prochaine.

Je continue activement le blog! Pour vous montrer une facette de l'après-prépa, pour vous montrer la transition khâgne/école de commerce, et puis pour vous donner de mes nouvelles tout simplement. Merci à vous tous d'avoir fait vivre le blog avec vos visites, merci pour vos commentaires, vos mails... Je n'ai pas écrit dans le vide ça c'est sûr. Comme je vous l'ai dit ça continue, mais ça sera peut-être moins intéressant pour ceux qui veulent uniquement entendre parler de la prépa. D'ailleurs mon adresse mail est toujours valable elle aussi, pour des questions ou autre.

 

A ceux qui ont encore un an, deux ans ou trois ans de prépa, je vous dis : profitez, avant d'être vous aussi gagnés par la nostalgie.

Published by Mélanie
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 15:37

J'aurai dû vous donner des nouvelles avant, mais au moins ce post sera bien rempli!

Je suis enfin en vacances, depuis deux jours, tandis que certains le sont depuis fin avril... Bref, je me retrouve avec un énorme vide, que je comble avec des sorties, des amis, des films. J'avais un peu perdu la notion du temps avec les oraux, j'avais juste comme point de repère les dates pour chaque école, les dates des résultats... J'étais un peu en dehors du temps. Je viens de me rendre compte qu'on est déjà mi juillet, que beaucoup sont déjà partis en vacances.

Après le fameux tour de France des oraux, j'ai eu les résultats. Je vous les donne en premier, ça doit être la première question que vous vous posez! Contrairement à pas mal de personnes, je ne sais toujours pas où je vais l'année prochaine, je dois attendre les affectations définitives le 23 juillet.

Pour l'instant je suis admise à Skema et Toulouse, et en liste d'attente pour Audencia et Grenoble! J'ai très peu de chances pour Audencia, du fait que je suis dans les derniers de la liste, mais je garde espoir. Quant à Grenoble, j'ai de fortes chances d'intégrer.

Je suis fière et contente de mes résultats, fière et contente de l'avoir fait, d'avoir bossé toute l'année pour les écoles de commerce, d'avoir passé un deuxième concours, d'avoir pris la peine de passer les oraux!! ... Bon, il faut le dire, c'est un véritable marathon. Mais aujourd'hui, vu les bonnes nouvelles que je viens d'avoir, je me dis que l'investissement en valait la peine.

Et le tour de France c'est assez mythique. On passe d'une école à une autre, on découvre, on stresse, on rencontre plein de nouvelles personnes, on fête les oraux, on visite.... C'est long, éprouvant avec les voyages, la fatigue et le stress, mais c'est tellement enrichissant. J'ai eu de bonnes surprises aux oraux, alors que je n'avais pas eu une bonne note aux entretiens blancs de ma prépa... J'ai eu des compliments, ce qui m'a redonné énormément confiance en moi. Et j'ai eu la chance de tomber sur des jurys ouverts et compréhensifs pour la plupart.

J'ai aussi rencontré des littéraires (ce qui m'a fait énormément plaisir) avec toujours la même réaction de solidarité: comme deux moutons noirs dans un troupeau de moutons blancs, si vous voyez ce que je veux dire.

Je suis donc enfin en vacances, et j'attends le 23 juillet pour être définitivement fixée par rapport à l'année prochaine. J'espère que votre début de vacances se passe bien. Peut-être que vous entrez en hypo, en khâgne, en cube? Bon courage dans ce cas, mais aussi et surtout bonnes vacances!

Pour ceux qui passaient aussi les écoles de commerce, j'espère que ça s'est bien passé et que vous êtes contents de vos résultats!

19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 14:08

Toutes mes excuses pour ne pas avoir donné de nouvelles avant concernant les écoles de commerce, mais j'ai été prise par les réservations de dates, de trains et d'hôtels... alors les nouvelles, les voilà!

Elles ne perçent pas le plafond, mais elles sont vraiment vraiment bonnes : je suis admissible à KEDGE, Rouen/Reims, Skema, Toulouse, Grenoble et Audencia! Ce qui me fait six écoles à passer. De votre côté j'espère que vous avez aussi eu des bonnes nouvelles!

Maintenant que j'ai tout réservé... j'appréhende. L'oral me paralyse, je stresse beaucoup plus que pour l'écrit. Mais voilà, quand faut y aller, faut y aller. Oh mon dieu. Le point positif c'est qu'on va pouvoir visiter les écoles, voir l'ambiance, poser toutes les questions qu'on veut, et commencer à les classer par ordre de préférence. Les staffs admissibles ont tous l'air motivés à fond, niveau ambiance ça va être dur de s'ennuyer. Vous devriez voir les photos de leurs pages facebook...

Je n'ai pas encore décidé si je cubais, et si oui, à partir de quelle école je cube... Mais c'est bien la dernière question à se poser jusqu'au 11 juillet.

Je commence mes oraux par KEDGE à Bordeaux, le 22.

Bon courage à tous ceux et celles qui passent les écoles de commerce!

6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 22:51

Je ne stressais pas du tout pour les résultats de l'ENS. A vrai dire, je savais déjà que les chances de décrocher la sous-admissibilité relevaient déjà du miracle. Bref, je ne me sentais pas trop concernée par le 6 juin, et j'étais plus curieuse pour les résultats de ma classe et de mon lycée que pour moi-même. 

Et puis quelqu'un m'a dit : tu as des chances d'être sous-admissible. Alors j'ai commencé à stresser, à me dire, et si je l'avais, moi? Je n'ai pas bien dormi cette nuit à cause de la chaleur et du stress, mais la matinée est passée relativement vite puisque j'ai fait une colle d'anglais.

Je suis rentrée chez moi et j'ai décidé de reprendre une série pour passer le temps. Pour attendre 16h sans trop stresser. Vers 15h20, j'ai chargé la page du site, pour me rendre compte que les résultats étaient déjà publiés. Je suis finalement allée dans la page de sous-admissibilité des Langues vivantes.

Et là.

Oh.

J'ai vu mon nom. Je me suis mise à crier comme une dingue dans toute la maison sans m'arrêter, j'ai eu les larmes aux yeux. Je suis sous-admissible.

Waow, sous-admissible!

J'y croyais à peine, et pourtant! J'ai bien relu mon nom histoire d'être sûre que c'était moi sur la liste. C'est fou, je sais pas quoi dire.... Je crois que je réalise à peine. C'est fou, vraiment fou.

Je suis euphorique, d'autant plus que du coup ça laisse entendre que j'ai le niveau pour décrocher l'admissibilité dans de très grandes écoles de commerce. Waow, quoi.

Alors oui, c'est un concours, et le classement de l'année n'est pas reflété dans la liste. Certains élèves ont eu la sous-a alors que d'autres mieux classés pendant l'année ne l'ont pas eu. Comme quoi, tout peut arriver.

J'ai hâte de voir les notes, mais surtout je stresse encore plus pour les oraux, quelque chose me dit que je vais devoir en passer beaucoup, des oraux.

J'espère que certains d'entre vous qui me lisent ont aussi été agréablement surpris... Prochaine étape, le 13!

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 22:04

Y'a plus de soleil, y'a plus que des nuages noirs et de la pluie, encore de la pluie, toujours de la pluie... Et malgré moi le mauvais temps a une influence sur mon moral. C'est simple, la pluie c'est déprimant, ça fait déprimer.

Non pas que je sois déprimée.  Mais je suis fatiguée, très fatiguée. J'ai l'impression que c'est le contre-coup du mois et demi d'écrits qui me retombe dessus. Ca doit bien faire une quinzaine de jours que j'ai fini les écrits et j'ai même l'impression que la fatigue s'est aggravée, alors que je dors plus de 8 heures par nuit et que je fais un minimum de sport. Si c'est ça la fameuse décompensation, et ben croyez-moi ça fait son effet.

Je devrais être en pleine forme, avoir la super motivation pour passer les colles, mais au lieu de ça elles me font plus stresser qu'autre chose et la fatigue n'arrange rien, au contraire. Il va falloir que je me bouge... enfin comment dire, il va falloir que la fatigue s'en aille rapidement là.

Et puis j'ai une espèce de coup de blues à la sortie de la prépa. Après des mois à vouloir en finir, me voilà en train de regretter ces deux années douloureuses mais tellement enrichissantes.

 

Comment dire... La prépa, ça peut entraîner un rejet ou une addiction : une espèce de "bon débarras j'avais hâte que ça se finisse" ou une espèce de "ça va manquer ce cocon, ces cours intéressants, cette stimulation intellectuelle". Je crois que c'est le cas : la prépa m'a rendu accro à la stimulation intellectuelle. Tant mieux vous allez me dire... et ben non. Pas tant mieux. Parce que rien dans ma vie n'égalera ça. Quand bien même je voulais continuer en fac et faire de l'enseignement ou de la recherche, est-ce que ça serait réellement possible, de revenir à un équivalent de la prépa? En fait, la prépa c'est pas qu'un enfer... C'est le paradis intellectuel, avec tout ce que ça suppose évidemment comme stress et comme fatigue.

Alors oui, il faut grandir, il faut finir ses études, avoir un logement, un travail... Devenir adulte. La prépa n'est pas une fin en soi, il faut en sortir. Mais quand on on n'a aucun projet professionnel défini, aucune vocation compatible avec un métier accessible, on a pas envie de penser à l'après. Parce que rien dans l'après ne nous fait rêver. 

En attendant, je prépare les oraux des écoles de commerce, et on verra bien.

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 19:42

C'est fait.J'ai fini les écrits!!! Oui, ça doit pas vous dire grand chose puisque pour la plupart d'entre vous vous avez eu des vacances (deux semaines, trois semaines) et vous avez repris les cours. Je réalise pas encore tout à fait, et malheureusement ma joie est vite désenchantée par l'idée de reprendre les cours... sans avoir eu de vacances. Mais j'imagine aussi que, quand on n'a pris que l'ENS et qu'on sait qu'on a peu de chances de l'avoir, revenir en cours ne donne pas du tout envie...

 

Bon, la BCE, comment dire... Ils m'ont vraiment surpris là. Bizarrement j'ai l'impression que les seuls sujets intéressants, bien choisis, que j'ai eu plaisir à traiter (oui, c'est possible!) étaient ceux qu'on avait en commun avec les éco et les scientifiques. Pour la contraction de texte, de la psychanalyse (je trouve ça toujours intéressant) et pour la synthèse, le thème du progrès, j'aime beaucoup aussi.

Mais le reste... Il faut que ça gueule. Surtout l'Histoire, ils m'ont tué, achevé sur place, paralysé sur ma chaise. Je faisais mon devoir, et puis toutes les dix minutes je me disais "mais c'est pas possible ils ont pas fait ça" avant de me replonger dans mon plan. Autant quand j'avais découvert "la cause" à l'ENS j'ai ri, autant là le choc était tellement grand que j'en ai pas ri. "Les guerres qu'a connues la France étaient-elles inévitables?" ... Attendez, WTF?!? Dites-moi que j'ai raison de gueuler, c'est pas de l'Histoire ça! Non seulement 70% de mon cours ne m'a servi à rien, comme en plus... pour moi l'Histoire n'a pas à se poser se genre de questions, voilà. C'est peut-être philosophique, je me souviens plus du contenu du cours de philo sur l'histoire en terminale. Bref, y'avait tellement de sujets intéressants sur Guerre, Etat et société... Comme vous l'avez remarqué, ils n'ont même pas pris la peine de délimiter le sujet avec les dates. Du coup, fallait-il prendre en compte TOUTES les guerres françaises, hors période? J'en reviens toujours pas.

Quant à la métaphysique, ben, le sujet m'a aussi surpris. C'était quelque chose comme :  "L'Etre, le Vrai, le Beau, le Bien, qu'ont dans l'esprit ceux qui écrivent ces mots avec une majuscule?" .... Voilà quoi. J'étais pas inspirée. J'ai recraché vaguement un ou deux auteurs du cours, mais voilà, gros fail je pense. 

Mais bon c'est fait, et c'est l'essentiel. Sauf que maintenant... j'ai l'impression d'être hors-service. Les oraux vont arriver très vite (les résultats d'admissibilité pour les écoles de commerce tombent le 13 juin) et par conséquent je devrais me remettre à bosser ce week end. Oh mon dieu, bosser, bosser, bosser, je pète un câble. Même si la charge de travail est moindre par rapport aux écrits, l'idée de se remettre à bosser me paralyse. Alors oui je veux les écoles de commerce, oui je veux préparer les oraux, mais il va me falloir une grande motivation ou un grand déclic. Toute l'année je vous ai parlé de la cube, du fait que c'était une bonne deuxième chance et tout... Et ben croyez-moi, après un mois de révisions et de concours je n'ai plus du tout envie de cuber. Oui, c'est intéressant, oui je pourrai intégrer une meilleure école, j'en suis aussi convaincue qu'au début de l'année en fait, mais c'est un tel investissement... Bien sûr que s'il faut cuber je le ferai, mais pour l'instant, je n'ai qu'une envie : ne rien foutre. Glander. Le luxe.


 J'ai eu le malheur, avant les écrits (oui je me rendais pas compte, pardon à moi-même) de prendre deux colles pour hier. Oh mon dieu, mais qu'est-ce qui m'a pris?!? Je suis arrivée, et j'ai été incapable de faire ma colle. Je m'étais enfermée dans une espèce de bulle pour les concours : je n'avais pas du tout lu la presse, j'étais fatiguée, donc ma colle d'anglais a été un peu chaotique. J'vous jure, j'ai eu l'impression de débarquer d'une autre planète.

Ca doit probablement être la phase post-concours, et j'espère ne pas être la seule à avoir eu ça, mais en attendant, c'est flippant d'avoir perdu toute motivation.


 J'ai regardé pour le programme de l'ENS 2014... (2014 ca parait loin non? ça fait futuriste limite) et ben, y'a des bonnes et des mauvaises nouvelles. Comme l'a si bien dit Justine, mon réflexe en découvrant le programme de géo a été de remercier les concepteurs pour le thème des frontières cette année : l'Afrique australe... Comment dire, la case de ton cerveau où il n'y a rien... A part peut-être des images de savane, d'hippopotame et autres animaux bien exotiques. Voilà, le néant intellectuel. Du coup, ça rajoute une charge de travail par  rapport à ce qu'on avait eu cette année.

En fait, j'ai l'impression que le programme de l'année prochaine est sous le signe du travail, même s'il est original du même coup. Cinq oeuvres au lieu de quatre en Lettres (alors qu'on a galéré à boucler le programme cette année déjà), Les Etats-Unis de Lincoln à Truman en Histoire : bon ben les Etats-Unis je kiffe, mais voilà, encore une fois les connaissances sont limitées, donc encore plus de boulot... Un programme original oui, mais va falloir bosser encore plus, et là j'en suis actuellement incapable. Heureusement que la période de blues post-concours est passagère encore une fois!

 

Dans moins d'un mois c'est les oraux, je vais essayer de me remettre dans le bain dès que possible, même si j'ai du mal à évaluer ce que j'ai fait et à évaluer les exigences des écoles. J'espère que votre reprise s'est bien passée et que vous n'étiez pas aussi largués que moi... Bon courage, si j'ai un conseil à vous donner ça serait de vous forcer à bosser dès ce week end pour les écoles de commerce : ça va passer vite, très vite.


PS : je twitte mes nouveaux articles => @Melbhypo

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 16:36

Ca y est, c'est fini. J'ai passé l'ENS. Bon ok, il me reste un deuxième concours mais quand même, ça me fait déjà ça de moins.Si vous étiez à la Maison des examens, arrêt Laplace, on a déjà du se croiser! Voilà, j'ai vu ce que ça faisait de passer un concours. Un peu flippant quand même vous trouvez pas, surtout à la fin de l'épreuve, ou t'as l'impression de jouer ta vie pendant les cinq dernières minutes, et si tu te ne poses ton stylo quand on te le demande. C'est strict oui, pour l'épreuve de géo une fille qui était pas loin de moi avait oublié de rendre sa carte, et évidemment on a pas voulu lui prendre. Disons qu'il faut s'habituer, mais pour la première épreuve ça fait tout drôle, surtout pour moi qui ait du mal à gérer le temps.

En tout cas, c'est con mais je me suis dit que, heureusement que les concours ça dure pas toute la vie. Assez minable quand même, de stresser comme une malade pendant une semaine et de manger des pastabox à 16h tous les jours... Retour à la vraie vie maintenant.

J'espère que vous avez géré autant que vous vouliez! Pour ma part je compte sur l'indulgence des correcteurs pour les écoles de commerce. Enfin, je pense pas avoir foiré littéralement une des épreuves, mais j'aurai voulu faire mieux que ça, parce que c'était le concours, le jour-J, et malheureusement je ne suis pas très fière de ce que j'ai fait. "La cause" quoi, la cause, le moment lol du concours, la débandade où j'ai jamais vu autant de gens partir avant la fin de l'épreuve. Mais tant pis, en fait je suis surtout contente de l'avoir fait, et puis on m'a dit que les correcteurs avaient relevé la notation, donc tout n'est pas perdu, loin de là.

Et puis voilà, y'a la cube. Vous savez quoi, au fur et à mesure de la semaine je me suis fait une liste de résolutions pour si je cubais, pour que ca soit la cube parfaite. Ficher plus de bouquins, travailler plus tout au long de l'année (parce que c'est pas en une quinzaine de jours qu'on rattrape une khâgne, ça aussi j'ai pu tester). Toujours plus quoi.

 

J'ai prévu de me remettre au boulot demain, concours BCE oblige! Quant à vous, profitez bien bien bien de vos vacances (trois semaines!!!), avec le luxe de la khâgne, c'est à dire ne rien foutre.  Et pour ceux qui ont encore des concours ou des cours tout simplement... ben, vous n'êtes pas seuls!

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 19:06

Voilà, on y est. Ca fait deux ans qu'on bosse pour ça, deux ans pour six jours d'épreuve, voire trois ans pour certains d'entre vous. Ca me fait tout drôle. J'entrevois déjà la fin de la prépa (oui oui je mets déjà la charrue avant les boeufs mais c'est plus fort que moi) et honnêtement, le coup de blues s'annonce déjà. Mais bon avant de crier victoire faudrait peut-être le passer, ce p***** de concours.

Je me suis mise à angoisser en regardant les horaires de train... Ca serait très con d'arriver trop tard à une épreuve à cause d'un retard de train. Bref.

Bon, ben, on va pas faire demi tour, après tout ça fait deux ans qu'on est là pour ça. L'ENS. Waow quoi.

Bon courage à tous et à toutes, et puis si vous me demandez des conseils, et ben là ça va être tout simple : la bouffe quoi. Des bons gâteaux (et on s'en fout des kilos), vous l'aurez bien mérité.

 

28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 18:47

J'ai passé la matinée à avoir mal au ventre, à cause du stress. Le stress de quoi? Impossible que ce soit pour le concours tant de temps avant... Mais je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre... Bref, mon conscient a du mal à se mettre au boulot, tandis que mon subconscient est pris d'une énorme prise de panique au point d'avoir mal au ventre. Chouette, je veux dire, c'est tellement cool de stresser deux semaines avant, qu'est-ce que ça sera la veille alors...

Je vous annonce un peu les mois à venir pour moi qui vont être, comment dire, originaux. Bon, déjà y'a la fameuse quinzaine de révisions avant le concours. La fameuse quinzaine où tout peut arriver, la quinzaine où tu as fait le planning le plus ouf de tous les temps, mais où tu sais que la menace de procrastination rôde toujours... Jusqu'à ce que ton stress prenne le dessus évidemment, mais malheureusement la plupart du temps c'est déjà trop tard. Bref, je redoute plus que tout ces deux semaines de révision.

Et puis vient l'ENS. Ca y est, l'ENS, le fameux concours qui paraissait si lointain l'année dernière. Voilà, maintenant c'est de la réalité. Ca aussi ça va être une semaine de folie, de pleurs, de pétages de câble, de frustration, de stress, de mauvaises nuits passées à se réveiller toutes les heures (comment ça je dramatise?!?)... Bref, l'ENS. Le dieu des concours qui te donne ta chance. Bon, je n'espère pas avoir la sous-admissibilité, simplement décrocher des notes satisfaisantes et semblables à celles de l'année.

Et puis là, la plupart des khâgneux ont trois semaines de vacances. Ouais, cool, allez-y, faites la fête jusqu'au bout de la nuit. Moi, je m'y risquerai pas.

.....

.....

....

Nan mais attendez, j'ai pas dit que ça me ferait pas plaisir.

En fait, j'ai encore un autre concours. Non, je ne suis pas sado-maso, j'ai juste choisi de passer les écoles de commerce. Et c'est parti pour 10 jours de révision, suivies de 10 jours de concours. Voilà quoi. Normal. Finger in the nose. Je n'arrive pas à m'imaginer dans quel état je vais sortir de tout ça.

Bref, ça va être folklorique, exotique, catastrophique, fantastique, tout ce que vous voulez.

 

 

Bon, ben, voilà. Voilà le quotidien chaotique d'une élève de khâgne sur le point de s'enchaîner un mois et demi de concours. Franchement, ça mériterait bien un roman ou deux.

 

 

Je ne me voyais nulle part ailleurs. Mon destin était, en quelque sorte, déjà tracé. Y’avait plus qu’à suivre.

C’est ainsi que je l’ai rencontré :

Hypokhâgne…

Eté 2011 : veille de l'hypokhâgne

Mélanie, 18 ans, littéraire dans l'âme, ayant jeté son dévolu sur l'Hypokhâgne... on verra bien ce qu'il adviendra d'elle! L'histoire d'une hypokhâgneuse ordinaire qui veut faire part de ses péripéties et croiser celles des autres


Archives

Eté 2012 : veille de la khâgne

J'en ai bavé... et j'en redemande!

Me voilà partie pour une khâgne spé anglais, et toujours prête à vous raconter mes moments d'espoir, de désespoir, de folie et de joie :)

My philosophy:

2-dreambig


 

quotidien.dune.hypokhagneuse

@gmail.com

 

.

Je parfais ma culture littéraire (imparfaite) avec: